Emmanuel Osahor remporte le prix Joseph Plaskett en peinture, de 30 000 $

Le prix Nancy Petry de 10 000 $ est remis à Ella Gonzales

Le peintre Emmanuel Osahor dans son atelier.
Crédit photo: Richelle Forsey.

Le peintre Emmanuel Osahor se voit décerner le prix post-diplôme en peinture Joseph Plaskett 2021, de 30 000 $. Originaire de Lagos, au Nigéria, il complète actuellement une maitrise en peinture à l’université de Guelph en Ontario. Le prix lui permettra de séjourner en Europe durant six mois, lorsque les conditions sanitaires le permettront.

Durant son séjour en Europe, Osahor envisage d’entreprendre une résidence d’artiste auto-organisée à Londres, Angleterre, pour y développer un nouveau corpus de peintures basées sur l’étude des principes de conception des jardins anglais. Il s’intéresse à l’héritage de la colonisation telle qu’il se manifeste à travers l’histoire de la conception des jardins : « Je vais effectuer une documentation visuelle dans des jardins et des serres publics par la prise de vues et la peinture sur le motif. L’étude de l’histoire des jardins anglais me permettra probablement d’aborder également l’histoire similaire présente dans mon pays de naissance, le Nigéria, et dans mon pays de résidence, le Canada, tous deux membres du Commonwealth. » En Europe, Osahor espère prendre part à des résidences d’artistes et visiter des musées pour entrer en relation avec les tableaux de paysage romantiques anglais, ainsi qu’avec les œuvres d’artistes noir(e)s de la diaspora qui l’ont inspiré.Le jury a unanimement salué la grande qualité des peintures d’Emmanuel Osahor,  leur pouvoir de séduction, ainsi que l’échelle ambitieuse des œuvres. Il a apprécié l’autorisation au plaisir du peintre qui se manifeste par son utilisation du collage et du dessin pour altérer la composition, de même que par son expérimentation avec la matérialité de la peinture à travers une technique comme le raclage. Les membres du jury ont aussi souligné la dimension politique sous-jacente à son choix de sujet, et s’attendent à ce qu’elle se développe au contact d’artistes noir(e)s de la diaspora qui pratiquent en Europe.

La peintre Ella Gonzales dans son atelier.
Crédit photo: Richelle Forsey.

Le prix Nancy Petry 2021 a quant à lui été remis à la peintre canadienne d’origine philippine Ella Gonzales, qui complète actuellement une maitrise en peinture à l’université de Guelph en Ontario. Ses tableaux et ses installations s’inspirent des récits de migration qui marquent la diaspora philippine. Faisant référence aux nombreuses demeures dans lesquelles elle a vécu, les œuvres de Gonzales sont conçues au moyen du logiciel de modélisation Sketch-Up, en utilisant comme images sources des photographies et des vidéos de famille. Le prix de 10 000 $ lui permettra de voyager pendant deux mois en Europe, où elle prévoit passer la majorité de son temps à Berlin pour effectuer des recherches sur les principes de l’école du Bauhaus. Le jury a apprécié ses tableaux à la fois subtils et aboutis, son utilisation habile de la couleur, de même que sa capacité à puiser des influences dans l’histoire de la peinture tout en se les réappropriant.

Les lauréats ont été choisis après l’examen attentif de 34 candidatures de qualité exceptionnelle. Le jury s’est réuni virtuellement en juin dernier. Afin de mieux représenter la diversité des perspectives en peinture au pays, les jurés provenaient de différentes régions : David Garneau, professeur en arts visuels, University of Regina, Saskatchewan; Beth Stuart, professeure adjointe en arts visuels, University of Victoria, Vancouver; Jinny Yu, professeure titulaire en arts visuels, Université d’Ottawa, Ottawa.Le prochain appel de candidatures pour des lauréat(e)s aux prix Plaskett et Petry sera lancé en février 2022. L’artiste canadien Joseph Plaskett, qui souhaitait offrir aux jeunes peintres canadien(ne)s l’occasion de découvrir l’Europe, a créé la Fondation Joe Plaskett en 2004. Depuis 2015, la Fondation Nancy Petry s’y est associée pour administrer un prix remis au deuxième finaliste. Les lauréat(e)s sont des artistes canadien(ne)s émergent(e)s exceptionnel(le)s dans la discipline de la peinture, admis(es) dans un programme de maitrise.

Pour plus d’information :
info@joeplaskett.com

Azadeh Elmizadeh remporte le prix Joseph Plaskett en peinture, de 30 000 $

Le prix Nancy Petry de 10 000 $ est remis à James Gardner

La peintre Azadeh Elmizadeh dans son atelier. Crédit photo : Greg McCarthy.
La peintre Azadeh Elmizadeh dans son atelier.
Crédit photo : Greg McCarthy.

L’artiste peintre Azadeh Elmizadeh se voit décerner le prix post-diplôme en peinture Joseph Plaskett 2020, de 30 000 $. Originaire de Téhéran en Iran, elle a complété en 2020 une maitrise en peinture à l’université de Guelph en Ontario. Le prix lui permettra de séjourner en Europe durant six mois, lorsque les conditions sanitaires le permettront.

Cette période de grande liberté permettra à Elmizadeh de développer sa pratique artistique dans un contexte stimulant, comme elle l’explique : « Le prix Plaskett me donnera l’occasion d’élargir ma compréhension du rôle qu’ont joué les rencontres interculturelles dans l’émergence de la peinture abstraite moderniste au cours du 20e siècle. Durant mon séjour en Europe, j’espère être en mesure de contribuer aux discussions actuelles qui émergent grâce à la diversité grandissante du paysage culturel européen. Je prévois établir ma pratique d’atelier à Berlin, ce qui me permettra de consulter les riches collections de manuscrits perses du Museum für Islamische Kunst. J’aimerais aussi voyager à la Bibliothèque Nationale de France à Paris et au Victoria and Albert Museum à Londres pour y poursuivre mes recherches. »

Le jury a été captivé d’entrée de jeu par la virtuosité technique de l’artiste, qui lui permet de construire avec simplicité des tableaux évoquant la luminosité. Ils ont apprécié l’équilibre dans sa pratique entre les références historiques, incluant une allusion au mouvement abstrait du color field painting, et la volonté d’amener de la nouveauté et de la fraicheur par une palette de couleurs extrêmement complexe. De la surface vaporeuse de ses tableaux émergent des traces de feu, de lumière et de silhouettes humaines.

Le peintre James Gardner dans son atelier. Crédit photo : Daniel Esteban.
Le peintre James Gardner dans son atelier.
Crédit photo : Daniel Esteban.

Le prix Nancy Petry 2020 a quant à lui été remis au peintre James Gardner, originaire de Kitchener en Ontario et diplômé de la maitrise en peinture à l’université Concordia à Montréal. D’une valeur de 10 000 $, le prix lui permettra de voyager deux mois en Europe, où il prévoit visiter la Grèce, l’Italie et l’Irlande, pour continuer d’étudier les peintures réalisées dans la tradition de l’art de la mémoire et pour poursuivre sa réflexion sur les croisements entre « l’ésotérisme occidental » et la création d’images. Le jury a été impressionné par la solide connaissance que Gardner détient à propos des normes et des conventions de la peinture, ainsi que par sa volonté de les explorer dans ses œuvres d’une manière à la fois espiègle et sophistiquée.

Les lauréats ont été choisis après l’examen attentif de 34 candidatures de qualité exceptionnelle. Le jury s’est réuni virtuellement en novembre dernier. Pour la première fois cette année, les jurés provenaient de différentes régions, afin de mieux représenter la diversité des perspectives en peinture au pays : Gwenessa Lam, professeure associée, Emily Carr University of Art and Design, Vancouver; Sara Hartland-Rowe, chargée de cours, Nova Scotia College of Art and Design, Halifax; Stéphane La Rue, peintre, Montréal. L’appel de candidatures sera ouvert à partir de février 2021 pour la prochaine remise des prix Plaskett et Petry.

La Fondation Joe Plaskett a été instaurée en 2004 par l’artiste canadien Joseph Plaskett, qui souhaitait offrir l’occasion aux jeunes peintres canadien(ne)s de découvrir l’Europe. Depuis 2015, la Fondation Nancy Petry s’y est associée pour administrer un prix remis au deuxième finaliste. Les lauréats sont des artistes canadien(ne)s émergent(e)s exceptionnel(le)s dans la discipline de la peinture, admis(es) dans un programme de maitrise.

Pour plus d’information : 
info@joeplaskett.com

Caroline Mousseau remporte le prix Joseph Plaskett en peinture, de 30000$

Le prix Nancy Petry de 10 000 $ est remis à Lauren Pelc-McArthur

L’artiste peintre Caroline Mousseau dans son atelier. Crédit photo : Richelle Forsey.
L’artiste peintre Caroline Mousseau dans son atelier.
Crédit photo : Richelle Forsey.

L’artiste peintre Caroline Mousseau se voit décerner le prix post-diplôme en peinture Joseph Plaskett 2019, de 30 000 $. Originaire de Winnipeg, elle poursuit actuellement des études de maitrise en peinture à l’université de Guelph en Ontario. Le prix lui permettra de séjourner en Europe durant six mois à l’issue de ses études supérieures.

Cette période de grande liberté permettra à Mousseau de se concentrer sur sa pratique artistique et de découvrir les chefs-d’œuvre que recèlent les musées européens :« j’aimerais m’établir à Berlin et voyager en Hollande, en Norvège et au Danemark pour poursuivre mes recherches sur la pertinence de l’artisanat en art, a dit la lauréate. Je suis particulièrement intéressée à voir des œuvres d’artisanat populaire ou folklorique à côté des œuvres originales modernistes, du Bauhaus et du mouvement De Stijl ».

Le jury a été impressionné par la brillante technique de l’artiste et par son intelligente déconstruction du coup de pinceau expressionniste, rendu par des gestes lents et délibérés. Sa remarquable compréhension des enjeux conceptuels de la peinture lui permet une grande assurance dans sa remise en question des clichés de l’abstraction.

L’artiste peintre Lauren Pelc-McArthur dans son atelier. Crédit photo: Richard-Max Tremblay.
L’artiste peintre Lauren Pelc-McArthur dans son atelier.
Crédit photo: Richard-Max Tremblay.

Le prix Nancy Petry 2019 a quant à lui été remis à la peintre Lauren Pelc-McArthur, originaire de Toronto et actuellement étudiante à la maitrise en peinture à l’université Concordia. D’une valeur de 10 000 $, il lui permettra de voyager deux mois en Europe, où elle prévoit séjourner à Leipzig en Allemagne, voir des musées en Russie et en Italie et visiter le CERN en Suisse. Le jury a fort apprécié la complexité de ses peintures, qui combinent plusieurs techniques pour créer des surfaces en mutation évoquant l’instabilité du numérique.

Les lauréates ont été choisies après l’examen attentif de 30 candidatures de qualité exceptionnelle. Le jury s’est réuni en avril dernier à l’université de Guelph. Il était composé de : Doug Kirton, professeur associé, Department of Fine Arts, University of Waterloo; Frances Loeffler, commissaire, Oakville Galleries, Toronto; Monica Tap (présidente du jury), professeure, School of Fine Art and Music, University of Guelph. Pour éviter tout conflit d’intérêt, Mme Tap s’est abstenue de discuter du travail de Caroline Mousseau et de voter. Le jury a lieu chaque année dans une région différente du Canada. L’appel de candidatures sera ouvert en février 2020 pour la prochaine remise des prix Plaskett et Petry.

La Fondation Joe Plaskett a été instaurée en 2004 par l’artiste canadien Joseph Plaskett, qui souhaitait offrir l’occasion aux jeunes peintres canadiens de découvrir l’Europe. Depuis 2015, la Fondation Nancy Petry s’y est associée pour administrer un prix remis au deuxième finaliste. Les lauréats sont des artistes canadien(ne)s émergent(e)s exceptionnel(le)s dans la discipline de la peinture, admis(es) dans un programme de maitrise.

Lauréats 2018 des prix Plaskett et Petry!

Le processus de sélection 2018 s’est conclu par la nomination de Karine Fréchette, lauréate du prix Plaskett, et d’Adam Alexander Gunn, lauréat du prix Petry. Les récompenses ont été remises officiellement le 19 mai à la nouvelle Galerie d’art d’Ottawa, lors du gala annuel de l’Académie royale des arts du Canada. Félicitations à Karine et à Adam!

Merci à notre jury : Julie Trudel, professeure à l’Université du Québec à Montréal, David Elliott, professeur à l’Université Concordia et Jennifer Lefort, chargée de cours à l’Université du Québec en Outaouais et à l’Université d’Ottawa. Le jury a examiné avec intérêt les dossiers de grande qualité des candidats. Une attention particulière est portée à la qualité des images soumises, qui sont projetées lors du processus d’évaluation. Le jury remercie également les professeurs et les artistes ayant appuyé les candidats par des lettres de recommandation personnalisées.

Nous encourageons tous ceux et celles qui ont déposé leur candidature en 2018 de la présenter à nouveau en 2019.

Prix Plaskett et Petry 2017

Jason Stovall est le lauréat du prix Joseph Plaskett 2017. Établi à Victoria en Colombie-Britannique, il a complété en 2016 une maitrise à l’université de Western Ontario à London, Ontario. Merci à Sky Glabush, son professeur, d’avoir soutenu sa candidature par une lettre de recommandation. Félicitations également à Gillian King, détentrice d’une maitrise à l’Université d’Ottawa (2016), qui s’est mérité le prix Nancy Petry. Sa candidature était appuyée par Andrew Wright, directeur du Département d’arts visuels de l’Université d’Ottawa, qui a signé sa lettre de recommandation.

Le jury 2017 s’est tenu à Toronto. Merci à Laura Millard, professeure associée au Ontario College of Art and Design, qui l’a présidé, ainsi qu’aux membres David Liss, commissaire au Museum of Contemporary Art Toronto Canada et Alexander Irving, professeur associé à l’University of Toronto. Ces jurés expérimentés félicitent chaleureusement les deux lauréats qu’ils ont proposés aux fondations Joseph Plaskett et Nancy Petry. Jen Aitken les a assistés tout au long du processus.