Témoignages de lauréat(e)s du Prix Plaskett

Sur cette page:


Jason Stovall — Lauréat 2017

Le Prix Plaskett et l’opportunité de vivre, voyager et créer en Europe a été l’une des expériences les plus gratifiantes et excitantes de ma vie. Je suis éternellement reconnaissant à Joseph Plaskett et à la Fondation Joe Plaskett; sans le prix, il ne m’aurait pas été possible de voyager en Europe et de vivre autant de nouvelles expériences.

Jason devant une peinture de Jenny Saville à The Scottish National Gallery, Edinburgh
Jason devant une peinture de
Jenny Saville à The Scottish
National Gallery, Edinburgh

Berlin a été un endroit incroyable où vivre, voyager et créer. Les coûts abordables du loyer et de l’hébergement ne sont que quelques avantages d’un séjour en Europe, où il est aisé de voir différents pays. Il y a tant de choses à faire, tant de galeries et de musées à visiter, de restaurants et de sites historiques à travers l’Europe. J’ai visité douze pays au total et un nombre incalculable de galeries et de musées dans chaque ville, y compris un arrêt à Venise pour la Biennale. L’Europe a beaucoup à offrir aux jeunes artistiques: son histoire et sa culture ne ressemble en rien à celle de l’Amérique du Nord. L’exposition à d’autres philosophies m’a éclairé, et j’aurais souhaité vivre de telles expériences formatrices plus tôt dans ma vie.

Je n’oublierai jamais la première fois que j’ai marché sur l’Île aux musées de Berlin. La vue d’édifices marqués par l’impact des balles durant la Seconde Guerre mondiale m’a laissé une réaction viscérale. Je me suis senti fortuné de vivre à un endroit si éloigné des horreurs de la guerre. Comme par vagues, j’ai pris conscience des limites de mon regard en marchant à travers des villes qui étaient plus anciennes que n’importe quelle ville canadienne, à raison de centaines, sinon de milliers d’années. Les choses que j’ai vécues ont élargi ma perspective comme artiste et comme être humain. J’ai profité d’un type d’apprentissage incomparable à tout autre, ne provenant pas d’un manuel théorique, mais bien d’une expérience directe.

Mon expérience fut inoubliable. Mon temps à l’étranger m’a permis de croître comme artiste et comme personne. J’espère pouvoir un jour honorer la mémoire de M. Plaskett en donnant au suivant.

Jason Stovall, lauréat 2017


Julie Trudel — Lauréate 2013

« Chers membres de l’Académie royale des arts du Canada,

Je suis particulièrement heureuse de recevoir ce prix de la Fondation Joe Plaskett en peinture. D’abord parce qu’il s’agit d’un prix de peinture. Je suis convaincue que la peinture, et spécialement la peinture abstraite, demeure un médium artistique très pertinent pour examiner certains aspects du monde dans lequel nous vivons. Sa pratique exige une longue patience, de l’attention et une volonté de rester à l’écart des clichés, ce qui tranche avec le monde d’aujourd’hui.

Célébration des dix ans du Prix Plaskett à Vancouver, 2014
Célébration des dix ans du Prix Plaskett à Vancouver, 2014

Comme spectateur, lorsque l’on aborde un tableau, on vit une expérience particulière : on regarde à la fois une image et un objet qui a été fabriqué à la main par un autre être humain ayant quelque chose à nous communiquer. C’est une expérience particulière qui demande de se déplacer, de s’engager physiquement et mentalement, d’être disponible. C’est une des choses que je préfère, me trouver devant un tableau.

Le prix Plaskett va me permettre de passer toute une année à Berlin à faire ces choses que j’adore : entrer tous les jours à l’atelier pour peindre, découvrir les œuvres d’autres peintres, échanger avec des artistes qui sont engagés dans un travail sérieux. C’est un cadeau merveilleux.

C’est pourquoi je tiens à remercier chaleureusement La Fondation Joe Plaskett et l’Académie royale des arts du Canada, en particulier le jury composé d’artistes chevronnés qui se sont réunis pour étudier les candidatures : Ben Reeves, Renée Van Halm et Robert Youds. Je suis la dixième étudiante ou finissante de maîtrise à recevoir ce prix et je suis très flattée de joindre une longue liste de peintres sérieux et engagés. Je remercie également chaleureusement Landon Mackenzie qui coordonne la remise du prix avec une grande générosité, tant par le temps qu’elle y consacre que par son empressement à me prodiguer ses conseils.

Enfin, je tiens à mentionner à quel point la maîtrise que j’ai complétée à l’Université du Québec à Montréal a constitué une expérience extrêmement riche. La qualité de l’enseignement, la rigueur théorique et l’esprit d’entraide et de partage au sein du groupe d’étudiants ont fait progresser ma jeune pratique de peintre de manière inespérée.

Merci de votre attention, passez une très belle soirée. »

Julie Trudel, lauréate 2013
Juin 2013, Victoria, C-B


Nam Nguyen — Lauréat 2008

Nam Duc Nguyen et Joseph Plaskett
Nam Duc Nguyen et Joseph Plaskett

« John Vogel (membre du conseil d’administration de la Fondation Joe Plaskett) m’a demandé une fois si le prix a eu l’effet transformationnel que Joseph avait espéré.

Je dois dire… je suis déjà une personne différente, un artiste différent, plus confiant de mon point de vue après avoir été exposé à tant de choses… jusqu’au point d’être surstimulé. Et ce n’est même pas terminé ! Mon travail a changé et je pense que c’est dû non seulement au fait d’avoir vu autant d’art, mais aussi d’avoir eu du temps pour réfléchir et faire des choses sans avoir la pression de la “vraie vie”. Donc oui ! Je pense que la formule du prix a eu un effet de transformation intense !

Il me semble que le prix pourrait être plus précisément décrit comme une résidence de recherche indépendante post-diplôme, semblable à une recherche postuniversitaire ou postdoctorale dans une autre discipline. Lors de mon séjour ici, j’ai visité quinze villes et probablement plus de 40 musées et institutions. J’ai fait des percées en dessin, en photographie et en vidéo, qui vont nourrir ma pratique de la peinture pour de nombreuses années. Et par-dessus tout, à Berlin j’ai trouvé une sorte de chez moi artistique européen.

Bref, ma recherche a été remplie de découvertes et de surprises à force d’avoir été exposé à des œuvres différentes qui m’ont amené de nouveaux points de vue, en plus de m’aider à me découvrir en tant qu’artiste.

Je pense que l’adjectif qui décrit le mieux l’effet de ce prix est “transformationnel”. »

Nam Nguyen, lauréat 2008
Mai 2010, Berlin